Le livre à emmener à la plage

Mario Vargas Llosa,
Aux Cinq rues, Lima

Après Saint-Domingue et
l’Irlande, Mario Vargas Llosa est
de retour chez lui au Pérou et plus
particulièrement dans ce quartier
mythique des Cinq Rues. Le prix
Nobel de littérature 2010 nous
offre dans ce nouveau roman aux
allures de comédie de moeurs un
récit aux intrigues qui s’emboitent
comme des poupées gigognes. En
suivant les aventures de
l’industriel Enrique Cardenas et du journaliste Rolando Garro,
Vargas Llosa nous guide dans les méandres d’un scandale politique
et médiatique, le tout bien entendu maquillé de sexe.

On y retrouve avec bonheur tout l’art du récit de Vargas Llosa, toute
sa truculence qui fait le charme inimitable de sa prose. L’auteur y
livre aussi en filigrane une critique acerbe de cette presse qui a
troqué sa mission d’information pour une forme de voyeurisme à
l’heure de la révolution audiovisuelle. Mais surtout, il révèle la
collusion qu’entretiennent les médias avec le pouvoir politique, ce
pouvoir que l’auteur a tenté sans succès de conquérir. Mais que
Vargas Llosa se rassure : la plume est plus forte que l’épée.

Laurent Pfaadt

Chez Gallimard, 304 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *