La Fin des étiages

Les livres à emmener à la plage

Comme chaque année,
Hebdoscope vous propose une
sélection de livres à lire pendant
vos vacances. Des livres peu
ordinaires pour des vacances pas
ordinaires. Alors embarquez pour
un voyage dans les années 20, 30,
40, 50 et bien au-delà !

Si vous souhaitez changer
d’univers au sens propre, rien ne
vaudra la saga de Gauthier Guillemin, paisible professeur de collège qui, le soir venu, recrée ce
monde qu’est le Domaine où cohabite, dans une nature préservée,
une multitude de peuples toujours aussi fascinants avec comme
guide, le Voyageur, qui se transporte d’arbre en arbre. Avec La fin des
étiages
, second volet de sa saga commencée avec Rivages en 2019,
l’auteur nous embarque cette fois dans l’exploration du Domaine,
avec ses coutumes et ses différents peuples dont il bouleverse nos
représentations.

La Fin des étiages est donc une sorte d’anti Rivages. Moins
contemplatif que ce dernier même s’il repose sur des postulats
identiques notamment l’importance de la nature, et plus classique
littérairement, il permettra aux lecteurs de partir à la découverte de
ce monde imaginaire et d’en percer les mythes qui le sous-tendent
avec leur logique manichéenne ou leur utilisation du savoir comme
arme de domination. Sorte de miroir offert au premier volume où le
mythe rousseauiste introduit dans le premier volume est
déconstruit, La Fin des étiages nous interpelle avec ces questions : et
si recommencement était synonyme de perpétuation ? Et s’il y avait
du Hobbes dans ce second volume ?

Par Laurent Pfaadt

Gauthier Guillemin, La Fin des étiages
Chez Albin Michel Imaginaire, 304 p.

Une réflexion sur « La Fin des étiages »

Les commentaires sont fermés.