Le livre à emmener à la place

RATLINES.inddComme chaque été, Hebdoscope vous propose une sélection d’ouvrages à lire durant vos
vacances

Stuart Neville, Ratlines, Rivages noir, 2015

La guerre s’est achevée et certains criminels de guerre nazis ont trouvé refuge en Irlande grâce à des filières d’exfiltration organisées par Otto Skorzeny, le commandant SS qui a fait évader Mussolini en 1943. Mais, à la veille de la visite du président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy, des morts suspectes viennent troubler la quiétude irlandaise car les victimes sont visiblement des anciens criminels de guerre.

Le ministère de la justice envoie l’un de ses meilleurs hommes, Albert Ryan pour faire la lumière sur ces meurtres mais surtout éviter que cette sombre histoire ne perturbe la visite présidentielle voire ne la menace.

Le roman de Stuart Neville se situe dans cette longue tradition de romans policiers sur fond de seconde guerre mondiale ou influencés par cette dernière et illustrés notamment par Jack Higgins ou Frederick Forsythe. Le héros, Albert Ryan, s’engouffre progressivement dans une intrigue où le meurtre d’un homme n’est bien souvent que la porte d’entrée d’une machination menant à un bouleversement géopolitique. L’auteur exploite à merveille les mythes de la survivance des réseaux nazis et de la compromission des Alliés. Après les fantômes de Belfast, Stuart Neville revient avec un nouveau thriller historique de haute volée car dans Ratlines les criminels ne sont pas forcément ceux que l’on croit…

Laurent Pfaadt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *